Solution de test POC pour la surveillance de la pré-éclampsie

La Pré-éclampsie (PE) est un trouble de la grossesse caractérisée par une apparition d'hypertension (pression artérielle systolique ≥140 mmHg et / ou pression artérielle diastolique ≥90 mmHg) et une protéinurie (≥300 mg / 24 h d'urine), ou une hypertension ainsi qu'un dysfonctionnement organique avec ou sans protéinurie (thrombocytopénie, insuffisance rénale, altération de la fonction hépatique, œdème pulmonaire), après 20 semaines de gestation1. L'EP peut évoluer vers l'éclampsie (convulsions) ou un syndrome HELLP (hémolyse, élévation des enzymes hépatiques, faible numération plaquettaire) et la mort2. Le trouble est causé par un dysfonctionnement vasculaire placentaire et maternel et disparaît toujours après l'accouchement.

 

Dans le monde, la PE concerne 2 à 8 % des grossesses avec de grandes variations entre les pays. L'éclampsie survient dans 1 à 2 % des cas et le syndrome HELLP dans 10 à 20 % des PE sévères. La PE reste une cause majeure de mortalité et de morbidité maternelles et périnatales. Les troubles hypertensifs de la grossesse représentent respectivement 18 % et 16 % des décès maternels dans le monde et dans les pays développés2,3,4.

La pathogenèse de la PE n'est pas complètement connue mais il a été démontré que le déséquilibre entre les facteurs angiogéniques joue un rôle dans l'apparition des manifestations cliniques de la maladie5. Le placenta ischémique sécrète des facteurs antiangiogéniques dans la circulation sanguine maternelle qui altèrent la fonction des cellules endothéliales maternelles et conduisent aux symptômes de la PE. Des anomalies de la circulation utéro-placentaire et des taux sanguins des facteurs angiogéniques surviennent bien avant les manifestations cliniques de la PE6.

Plusieurs facteurs pro-angiogéniques (VEGF, PlGF) et anti-angiogéniques (sFlt-1, sEndoglin) produits par le placenta en développement ont été largement étudiés pour leur utilité clinique potentielle dans la PE5,7. Au cours du premier trimestre de la grossesse, il a été démontré que la combinaison entre le dosage du PlGF avec des facteurs cliniques, biophysiques et biologiques améliorait le taux de détection de la PE8 . Au cours des 2e et 3e trimestres, ces biomarqueurs se sont avérés utiles pour la prédiction, le diagnostic et le pronostic à court terme de la PE9.

 

 

OVVI Diagnostics développe une solution Point-of-Care pour les tests de biomarqueurs de la PE, donnant des résultats quantitatifs précis en quelques minutes à partir d'une simple goutte de sang capillaire.

 

  1. Obstetrics & Gynecology: January 2019 - Volume 133 - Issue 1 - p e1-e25
  2. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 2013; 170:1
  3. Lancet 2010; 376: 631–44
  4. Lancet 2006; 367: 1066–74
  5. N Engl J Med.2004;350(7):672–83
  6. J Clin Invest 2003; 111:649
  7. Seminars in Nephrology 2011, Vol 31, No 1, pp 33-46
  8. Int J Gynecol Obstet 2019; 145 (Suppl. 1): 1–33
  9. Int J Reprod Bio Med 2019;17: 1–10

Contactez-nous

Merci de recopier le code ci-dessous :